Et les aidants ? Handi Surf leur fait prendre la vague

Les aidants familiaux connaissent généralement une fatigue, un stress et un surmenage dû à leur situation et au support psychologique qu’il leur est demandé de fournir. Par un programme dédié et l’ouverture prochaine de sa « Maison des aidants Handi Surf », l’Association Nationale Handi Surf a vocation à participer à la prise en charge de ces héros (trop) souvent invisibles.

Guillaume Arrieta @we_creative

Ils ont à gérer leur vie professionnelle, leur vie personnelle et… le transport, les soins médicaux, les démarches administratives lourdes, le soutien émotionnel, ainsi que l’ensemble des actes de la vie quotidienne. Ils connaissent toutes les habitudes de vie de leur proche, ses goûts, ses doutes. Ils sont aux aguets de façon permanente quant à l’évolution de l’état de santé de la personne aidée. Un engagement de tous les instants auprès de leur proche en situation de handicap, malade ou âgé, parfois/souvent au détriment de leur propre santé et bien-être; un engagement qui fait des aidants familiaux des héros du quotidien.

Ces aidants, pour les membres de l’Association Nationale Handi Surf, ce sont Marie, Stéphane, Marc, Christelle, Christine… Des personnes inspirantes, engagées corps et âme pour leur enfant (il s’agit la plupart du temps de parents), son bien-être, son bonheur. A leur contact depuis 2008, l’Association Nationale Handi Surf a été témoin de la fatigue, du stress et parfois du surmenage qu’engendrent ces prises en charge. Elle a alors souhaité leur offrir des instants de répit et les intégrer pleinement au projet de l’association qui permet à des personnes en situation de handicap de découvrir et de s’épanouir au travers des sensations de glisse.

La prise de contact,

Pour ces aidants le début de l’aventure est sensiblement toujours le même : un appel sur le portable du Directeur-Fondateur Jean-Marc SAINT-GEOURS, dû au bouche à oreille ou à une action relayée sur les réseaux sociaux. Un appel pour disposer d’informations, par des aidants sans cesse à la recherche de nouveautés, de bien-être, de solutions et d’inclusion pour leur proche en situation de handicap. Un appel qui sonne comme un espoir, celui de faire bénéficier d’une activité outdoor, ludique et à « sensations », à ce proche, ce parent, cet enfant, un peu différent.

De cette première prise de contact découle l’événement tant attendu : une session au contact de l’Océan, cet environnement spécifique synonyme de puissance, de dépassement de soi, de risques, qui effraie généralement plus les aidants que les personnes en situation de handicap. Un moment toujours magique, empli d’émotions, avec des enfants qui « sourient dans l’eau alors que les parents pleurent sur le sable ». Un moment qui favorise la parole et qui révèle le parcours souvent semé d’embûches de ces êtres entièrement dévoués au bonheur de leur proche.

La « Maison des Aidants Handi Surf », un programme dédié

Etre pleinement inclut dans la prise en charge de leur proche, recevoir des informations, bénéficier d’une oreille attentive, ou partager les problèmes du quotidien; ce sont les demandes exprimées par les aidants familiaux au travers d’une étude réalisée par l’Association.

Une étude qui a aboutit à la mise en place d’un programme leur étant dédié, dont l’objectif est de leur offrir une « pause », un « souffle » dans l’accompagnement quotidien. Une écoute, une prise de parole, des réunions animées conjointement par une psychologue et le fondateur de la méthode Handi Surf, un accès à l’information, sont autant de propositions et d’actions que l’association met à leur disposition.

Aujourd’hui, près de 500 familles sont ainsi soutenues sur le Pays Basque, le Sud des Landes et le Bassin d’Arcachon. Demain, grâce au sport, les services offerts aux aidants pourront se démultiplier par la construction de la « Maison des Aidants Handi Surf », qui devra sa réalisation au Comité national de Coordination Action Handicap (CCAH) et ses partenaires, particulièrement impliqués. Une structure qui permettra d’étendre davantage les actions proposées, allant de l’aide administrative et de l’accompagnement psychologique, au bien-être par des activités physiques, ou des ateliers coiffeur et esthéticienne. Un lieu leur permettant aussi une prise de parole dans l’accompagnement sportif des personnes en perte d’autonomie, grâce au « projet personnalisé sportif », qui les associe.

« Aujourd’hui nous allons plus loin que l’accueil des personnes en situation de handicap au sein d’activités sportives. Une prise en charge globale de ces personnes et la prise en charge de leurs aidants par le sport, est une totale nouveauté. Cela ne s’est jamais vu » (Jean-Marc SAINT-GEOURS).


Sandra SAINT-GEOURS